• UN CANAL POUR CONCURRENCER LE CANAL DE PANAMA 

    Avancement du projet 

    Le 14 juin 2013, l'Assemblée Nationale du Nicaragua a approuvé la proposition chinoise, émise par le consortium CHINOIS :  HKDN Nicaragua Canal Développent, par 61 voix contre 28. Cette loi donne une concession pour une durée renouvelable de cinquante ans au consortium chinois pour la construction, le développement et la gestion du canal. Les coûts estimés sont de 50 milliards de dollars, ou 41 milliards d'euros. La construction a commencé (timidement) en 2017 et devrait se terminer en 2020 à 2022 pour une ouverture prévue en 2025, toute fois, la dite loi ne précise en aucun cas le tracé du canal, ni les détails de son financement ou même sa viabilité économique. Le projet devrait d'ailleurs comprendre à la fois un canal maritime reliant l'Atlantique au Pacifique, mais également un axe ferroviaire.

    Le 22 décembre 2017, le premier coup de pioche est donné le canal traversera le Nicaragua sur une longueur de 278 km (plus de trois fois la longueur du canal de Panama) depuis la bourgade de Brito sur la côte du Pacifique jusqu'à l'embouchure de la Punta Aguila (Gorda) sur la côte de la Mer des Caraïbes. Sur ce parcours, il traversera le Lac du Nicaragua (Cocibolca) sur 105 km.

    UN CANAL POUR CONCURRENCER LE CANAL DE PANAMA

    Au printemps 2015, le groupe "HKDN", a présenté un rapport sur l'impact écologique et social du canal, préparé en deux ans par le cabinet britannique Environnemental Resource Management (ERM), l'un des plus importants cabinets d'étude au monde. Le rapport de 14 volumes permettait d'évaluer la viabilité du projet, le plus ambitieux d'Amérique latine, censé doubler le PIB nicaraguayen. Un expert d'ERM, a en outre remis au gouvernement du pays une lettre sur les missions principales à accomplir dans le cadre du projet.

    UN CANAL POUR CONCURRENCER LE CANAL DE PANAMA

    UN CANAL POUR CONCURRENCER LE CANAL DE PANAMA

    Ce magnifique lac, avec ses deux volcans endormis, deviendra (si tout se passe bien) une autoroute pour maxi-porte-conteneurs  !


    14 commentaires
  • SANDY ISLAND

    Une île mystérieuse qui n'existe pas ! Et c'est maintenant au 21éme siècle !

    L'ÎLE MYSTERIEUSE.

    Vous rappelez-vous en décembre 2012, Sandy Island, cette île du Pacifique qui n'existait pas, et qui était pourtant répertoriée dans tous les atlas du monde entier et sur Google Earth ?

    Un chercheur dit avoir élucidé ce drôle de mystère :

    Une simple erreur recopiée d'année en année !

    L'ÎLE MYSTERIEUSE.

    En décembre 2012 un chercheur néo-zélandais affirmait avoir résolu l'énigme de l'île fantôme "Sandy Island", une île du Pacifique Sud (près des Chesterfield- Nouvelle-Calédonie-France)  répertoriée par les grands atlas du monde entier, mais introuvable à l'endroit indiqué.

    Selon lui, l'explication serait toute bête : Une simple erreur faite à partir des relevés d'un baleinier, effectués en 1876 et qui a été perpétuée. Ces relevés erronés ont été recopiée de carte en carte, au fil des années, jusqu'à aujourd'hui.

    Cette île était signalée dans plusieurs grands atlas de référence. Elle figurait aussi sur Google Earth et Google Maps (et en plus avec une trace de l'île), sous le nom de "Sandy Island", dans la mer de Corail, à mi-chemin entre l'Australie et le territoire français de Nouvelle Calédonie. Mais une équipe de scientifiques australiens, partie sur place dans le Pacifique à la recherche de l'île, cet fin d'année 2012, n'a trouvé aucune trace de cette île mystérieuse. 

    L'histoire a aussitôt fait le buzz sur Internet. Depuis, Google a manifestement rectifié ses cartes numériques. Car l'île n'apparaît plus sur les Google Maps.

    Shaun Higgins, chercheur au musée d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, intrigué par cette histoire, s'est donc plongé dans les archives, pour comprendre comment l'île fantôme a pu être ainsi répertoriée sur les atlas et cartes maritimes. Il pense tenir l'explication.

    L'île a été signalée par le baleinier "Velocity", en 1876, a-t-il expliqué, à la radio ABC, précisant que le capitaine du bateau avait rapporté une série de gros brisants et quelques îlots de sable.

    Ma supposition, c'est qu'ils ont répertorié un risque à l'époque. Ils peuvent avoir répertorié un récif affleurant, ou pensé avoir vu un récif. Ou il se peut qu'ils se soient trompé d'endroit. Il y a pas mal de possibilités. Il y a une île côtière, " l'île de sable" au nord de la Nouvelle Calédonie (voir photo) qui pourrait étayer le rêve des marins du Velocity à la fin du 19émé siècle sous Adolphe Thiers.

    L'ÎLE MYSTERIEUSE.

    Autrement dit, il ne s'agit que d'un point sur la carte, noté à l'époque et depuis copié et recopié par des fonctionnaires.

    Il aura donc suffit d'un petit point sur une vieille carte maritime pour donner naissance à une île mystérieuse puis, plus d'un siècle après, de la puissance de Google Earth et du Web pour enflammer l'imagination des internautes. 


    14 commentaires
  • En mission bénévole avec les Mamies et Papys de l'EHPAD Simonne MOREAU, j'ai pu photographier quelques petites bêtes aquatiques avec mon téléphone, dans les cas où l'eau était vraiment transparente.

    LA MAGIE DES AQUARIUMS

     

    Ce homard bleu est gigantesque, habituellement c'est un par personne et là celui là aurait contenté quatre à six personnes (80 cm environ avec les pinces)

    LA MAGIE DES AQUARIUMS

     

    Pour la suite, il y a des Langoustes, des crevettes, des poissons pierre, des anémones, des étoiles de mer, un poulpe, des poissons clowns, un oursin, une magnifique murène, et des poissons scorpions (Rascasses)

    LA MAGIE DES AQUARIUMS

    LA MAGIE DES AQUARIUMS

    LA MAGIE DES AQUARIUMS

    LA MAGIE DES AQUARIUMS

    LA MAGIE DES AQUARIUMS

    Nota ! Il y a Mamie Léa et Martine sur la photo et moi je prends la photo !

     


    18 commentaires
  • ROUGE COMME UNE PIVOINE ? OUI MAIS :

    ROUGE COMME UNE PIVOINE ? OUI MAIS :

    ROUGE COMME UNE PIVOINE ? OUI MAIS :

    ROUGE COMME UNE PIVOINE ? OUI MAIS :

    ROUGE COMME UNE PIVOINE ? OUI MAIS :


    8 commentaires
  • ET CES ARUMS, QU'EN PENSEZ-VOUS ?

    ET CES ARUMS, QU'EN PENSEZ-VOUS ?

    ET CES ARUMS, QU'EN PENSEZ-VOUS ?

    ET CES ARUMS, QU'EN PENSEZ-VOUS ?


    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires