• C'EST POUR THIERRY !


    19 commentaires
  • Ceux qui connaissent bien l'automobile savent comment fonctionne le différentiel de leur bagnole ! N'est-ce pas Messieurs ?

    LE  DIFFERENTIEL !

     Ce système permet, dans les virages, de donner de la vitesse à la roue extérieure et ralentir la roue intérieure (le moteur étant sur l'arbre bleu). Ainsi çà ne fait pas patiner les pneus et donc çà ne les use pas. 


    Mais pour les trains, comment font-ils ?

    LE  DIFFERENTIEL !

    Et oui ! Les deux roues opposées d'un essieu de wagon de train sont solidaires avec l'axe et si ce type de montage ne pose pas de problème lorsque le train roule en ligne droite, mais quand le train prend un virage, çà hurle et çà s'use !....Logique, non ? 


    Lorsque le train entre dans une courbe la distance que devra parcourir la roue à l'extérieur du virage est plus importante que la distance que devra parcourir la roue à l'intérieur du virage.
    Pour éviter des usures prématurées des roues
    (ou même un déraillement), les ingénieurs ont mis au point un système simple et EXTRAORDINAIRE qui joue le rôle d'un différentiel.

    Avez vous une idée sur la conception de ce différentiel ?

     

    RÉPONSE !

    L'essieu ferroviaire est rigide par définition et il ne possède donc pas de différentiel (comme les voitures). Pour limiter le limage, des roues en aciers, dans les courbes dû à la différence de parcours, entre intérieur et extérieur, les roues des véhicules ferroviaires sont tronconiques et les rails sont inclinés vers l'axe des voies.

    LE  DIFFERENTIEL !

     

    La force centrifuge tend à déplacer l'essieu vers l'extérieur de la courbe (comme ci-dessus) ce qui a pour effet de placer la roue extérieur en contact avec le rail sur le plus grand diamètre, la différence des circonférences de roulement correspond à la différence linaires des deux roues.

    Nota : Cette adaptation naturelle, qui tient lieu de différentiel, est plus ou moins contrariée par les insuffisances ou excès de dévers, selon la vitesse et la masse du matériel ferroviaire considéré. Mais je ne vous ferais pas la douleur des explications sur les améliorations et les affinements du chariotage du système (plaques d'usure et amortisseurs hydrauliques). Sans compter les impacts sur les aiguillages (verrous d'aiguilles)

    CE SYSTÈME EXTRÊMEMENT INGÉNIEUX, TRÈS FIABLE ET PEU COÛTEUX, M'A TOUJOURS ÉPATÉ !

    Je me dis qu'il existe pleins d'astuces tout à fait à la portée de gens simples et purs, c'est à dire, non formatés par les recherches appliquées ou nos écoles supérieures !

    Mais bien sûr, nous pouvons toujours tomber sur les :

    POURQUOI FAIRE SIMPLE QUAND NOUS POUVONS FAIRE COMPLIQUER !

     


    20 commentaires
  • LACUS  DVORUM  CORVORUM

    UN PEU D'HISTOIRE (et d'ANTICIPATION)

    C'était le Marais Poitevin avant notre ère mais çà pourrait le redevenir dans quelques décennies.

     

    UN PEU D'HISTOIRE (et d'ANTICIPATION)

     

    La Faute n'existait pas en -4500 e ni en -200 avant JC

    UN PEU D'HISTOIRE (et d'ANTICIPATION)

    La Dive (l'île la plus proche de l'océan), comme nous l'a montré l'inondation de Xyntia, était une île très ancienne connue des romains et qui existait déjà en -4500 avant JC

     

    UN PEU D'HISTOIRE (et d'ANTICIPATION)

     De Morolio (Moreilles), Champagniacum (Champagné), Chailleium Challec (Chaillè) qui étaient des îles.

    Marancum (Marrans) touchait le chenal de la Sèvre, au bout de sa presqu'île.

    De l'autre coté Lucio-Lucionum (Luçon) était un port actif et un simple port fluvial jusqu'en 1462 pour devenir jusqu'à l'aube du 20éme siècle un canal vers l'Aiguillon.

    Ah ! J'oubliais ! Ici, nous disions le Golfe des Pictons

     

    UN PEU D'HISTOIRE (et d'ANTICIPATION) 

    Le port de Luçon (il n'y a pas si longtemps)

    UN PEU D'HISTOIRE (et d'ANTICIPATION)


    15 commentaires
  • " Une personne qui a du mal à relativiser a tendance à inventer des scénarios multiples pour justifier chaque situation, et ainsi aller jusqu'au bout d'un scénario improbable et se rendre compte qu'il est insensé. Chaque situation doit être vécu et non imaginée. les personnes perfectionnistes ont tendance à angoisser pour la moindre chose  ! "

    Je viens de prendre ce boomerang dans le pif !

    Et oui ! C'est le genre d'analyse que je décoche aux autres et que je ne détecte pas chez moi !

    MEA CULPA !


    12 commentaires
  • Je vais faire une longue pause et réfléchir sur la pertinence de mon blog !

    Je pensais être plus ou moins agréable, en fait je suis plutôt un OBNI et je gêne beaucoup de monde !

    C'est vraiment dommage, parce que moi j'aimais bien çà !

    Je vous dis à bientôt peut-être !

    RÉMY.

    Plus je veux faire plaisir et plus je fais des conneries ! Si vous voulez que je vous parle de santé et de météo, je ne sais pas faire, alors dites moi ce que vous aimez d'autre !

    Je vais me changer l'esprit à La Rémartinière et je reviens dans 15 jours environ !

    Je répondrai à vos commentaires, tout au moins à ceux qui seront là !

    A bientôt !


    37 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique