• JE PARS EN VACANCES

    JE PARS EN VACANCES

    JE PARS EN VACANCES

    JE PARS EN VACANCES

    Je pars Jeudi soir pour le Mexique !

    Comme je n'aurai pas trop de temps à vous consacrer, même si je viendrai donner un coup d'œil jusqu’à Jeudi soir, ne comptez pas sur moi pour écrire quoi que ce soit !

    A bientôt vers le 31 janvier. Je vous embrasse tous !

    RÉMY 


    4 commentaires
  • UN TAXI VOLANT ELECTRIQUE

    Un taxi volant électrique ressemblant à un drone a sillonné mardi le front de mer de Singapour, un vol d’essais pour cet engin qui pourrait à terme révolutionner les déplacements dans les villes saturées par la circulation.

    UN TAXI VOLANT ELECTRIQUE

    UN TAXI VOLANT ELECTRIQUE

    Ce taxi volant, qui compte 18 hélices, a été développé par la société allemande Volocopter. Pour des raisons de sécurité, un pilote était à bord pour ce vol qui a décollé d'un promontoire avant de survoler pendant environ deux minutes trente le quartier de Marina Bay le 23 oct. 2019. Mais l’engin, qui peut transporter deux personnes, doit à terme voler automatiquement.

    Commercialisation d’ici deux à quatre ans

    Volocopter a déjà mené des essais de cet engin à Dubaï, à Helsinki, à Las Vegas et en Allemagne et bien sûr à Singapour, c’est la première fois qu’il est testé au cœur d’une mégapole. Cette ville pourrait être la première ville à bénéficier de ce service, la société allemande prévoyant de commercialiser cet engin d’ici deux à quatre ans.

    UN TAXI VOLANT ELECTRIQUE

    « Nous avons l’intention de le développer à Jakarta, Manille et Bangkok parce que ces villes en ont un grand besoin, ainsi qu’en Inde et en Chine » (La France ne serait pas intéressée), a déclaré à la presse Florian Reuter, directeur général de Volocopter.

    UN TAXI VOLANT ELECTRIQUE

    UN TAXI VOLANT ELECTRIQUE


    4 commentaires
  • ON A VU NAÎTRE LE TEMPS

    Jamais on avait cru pouvoir rembobiner aussi loin le film de l'Univers. 10-³² seconde exactement après le Big Bang ! Cent millièmes de milliardième de milliardième de milliardième de seconde qui ont vu un espace-temps figé, sans passé ni futur, sans flèche, se mettre soudain à frémir et s'écouler, transformant irréversiblement l' ENERGIE PRIMORDIALE en un plasma de quarks et de gluons, puis d'atomes, et bientôt d'étoiles, de planètes Ce premier tic-tac de l'Univers a été reproduit en laboratoire. Un exploit qui renouvelle la grande quête de la physique : Celle d'un Temps universel.

    Au commencement, il n'y avait ni avant, ni après. Tout à coup, des évènement se déroulent, le temps s'écoule. Puis les particules entrent en collision : Le temps moderne est né. [Science & Vie]

    ON A VU NAÎTRE LE TEMPS

    Çà veut dire quoi ?...C'est simple, toutes les questions sur le l'infini, l'éternel sont sans valeur ! Nous nous ne pouvons pas demander où, parce que il n'y avait rien, il n'y a même pas eu de direction d'expansions, c'était et ce sera partout. Çà veut dire que toute la création est issue de cette énergie primordiale et par la même, nous ne pouvons même pas demander depuis quand elle existe ! Seule reste la question : Quoi ou qui a déclenché la marche du temps !

    VOILA ! VOILA !


    4 commentaires
  • CA NE VOUS EMPECHE PAS DE REGARDER L'ARTICLE PRECEDENT !

    CA NE VOUS EMPECHE PAS DE REGARDER L'ARTICLE PRECEDENT !

    Joueuses fêtes de fin d'année Mesdames !

    CA NE VOUS EMPECHE PAS DE REGARDER L'ARTICLE PRECEDENT !

    CA NE VOUS EMPECHE PAS DE REGARDER L'ARTICLE PRECEDENT !

    Fait chier ce verre, pas moyen de le remplir !....Hic !

    CA NE VOUS EMPECHE PAS DE REGARDER L'ARTICLE PRECEDENT !


    12 commentaires
  • Le TOBA, le plus puissant Super-Volcan du Quaternaire, un monstre qui entra en éruption il y a 74.000 ans, environ.

    TOBA or not TOBA ?

    TOBA or not TOBA ?

     Le lac de Caldera fait 100 km x 35 km (1130km²) et l'île centrale est deux fois plus grande que l'île d'Oléron (630km²) 

     

    TOBA or not TOBA ?

     

    TOBA or not TOBA ?Schéma de comparaison des volumes de matériaux éjectés par les volcans les plus connus historiquement et pré-historiquement

     

    L'IMMENSE CATACLYSME DU  TOBA,  IL  Y  74 000 ANS, AURAIT-ELLE RÉELLEMENT, PRESQUE, ANÉANTIE L' HUMANITE  ?

    Vous n'êtes pas obligé de lire tout çà, sauf si vous êtes polémiqueur :

    Les connaissances sur l'histoire humaine préhistorique, quoique largement théoriques, sont basées sur des données archéologiques et sur certaines réalités génétiques. Au cours des trois derniers millions d'années, après que la branche humaine et la branche des grands singes eurent divergé d'un même ancêtre commun, la lignée humaine a produit une variété d'espèces. Selon la théorie de la catastrophe de Toba, une gigantesque éruption volcanique a modifié le cours de l'évolution humaine par la disparition des différentes espèces d'hominidés qui existaient alors, ne laissant subsister qu'une population résiduelle de quelques milliers d'individus en Afrique orientale.

    Il y a environ 75 000 ans, le volcan où se trouve actuellement la caldeira du lac Toba dans l'île de Sumatra, entra en éruption avec une force trois mille fois supérieure à celle de l'éruption du mont Saint-Helens aux États-Unis en 1980. Selon le professeur Ambrose, cela entraîna une chute de la moyenne des températures d'environ 3 à 3,5 °C sur plusieurs années. Une chute globale de 3 à 3,5 °C peut conduire à une baisse de plus de 15 °C dans les régions tempérées. Ce changement brutal de l'environnement serait à l'origine de ce qui a été appelé un « goulet d'étranglement » (bottleneck) de population chez les hominidés.

    Des preuves géologiques constituées par la structure unique des cendres volcaniques datées d'il y a 75 000 ans, les preuves glaciologiques (forte concentration de sulfures dans les glaces également datées à 75 000 ans) et les preuves issues de l'analyse des dépôts d'animaux marins datant de la même période, ainsi que des modélisations, accréditent la plausibilité de la théorie de la catastrophe de Toba. Des éléments génétiques comme l'étude des mitochondries suggèrent que tous les humains vivant aujourd'hui, en dépit de leur apparente variété, descendent d'un petit groupe de quelques dizaines de milliers d'individus vivant en Afrique orientale. En utilisant les taux moyens de mutation génétique, certains généticiens ont estimé que ce petit groupe vivait à une période contemporaine de la catastrophe de Toba.

    Selon cette théorie, les humains, après Toba, auraient à nouveau rayonné lorsque le climat et d'autres facteurs redevinrent favorables. Partant de l'Afrique, ils migrèrent vers l'Indochine et l'Australie et, plus tard, vers le Croissant fertile et le Moyen-Orient. Les routes migratoires créèrent des foyers de peuplement de l'homme moderne en Ouzbékistan, Afghanistan et Inde. Les divergences de couleur de peau apparurent, dues à des niveaux variés de mélanine adaptés aux variations locales de l'intensité des rayons UV. L'Europe s'est ensuite peuplée par des flux migratoires venus d'Asie centrale à la fin du dernier âge glaciaire au fur et à mesure que les conditions climatiques devenaient plus clémentes.

    À l'appui de la théorie d'une « génération de Toba » et d'une origine commune relativement récente, on notera l'unité culturelle humaine que l'on observe au travers de l'analyse des langues, des cosmogonies humaines et de ses mythes fondateurs. Toutes les langues auraient une origine commune, ce que tend à confirmer l'étude des mythes humains, où l'on retrouve des thèmes analogues, des archétypes fondant les structures morales des cultures. 

    À l'encontre de cette théorie, de récentes découvertes archéologiques dans le sud de l'Inde à Jwalapuram, semblent montrer que l'activité humaine n'a pas été si perturbée pendant cette période. Cinq cents outils de pierre montrant une continuité des techniques traditionnelles y ont été découverts, ce qui tendrait à démontrer qu'il n'y a pas eu d'extinction impurtante e généralisée. Les récentes analyses paléo-climatiques menées dans les sédiments du lac Malawi infirment aussi l'idée d'une catastrophe climatique durable affectant l'Afrique orientale.

    Cependant la polémique est très loin d'être tranchée, notamment à cause de difficultés à dater précisément la catastrophe et les restes fossiles ou d'outils découverts, même si l'étude des pollens montre bien un changement de la flore, synonyme de changement climatique et/ou d'occupation humaine.

    Bon, pour moi, ce serais plutôt les deux à la fois, mais la population mondiale a certainement fortement baissée de 80 à 90% ! Mais ce n'est QUE mon avis !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique