• EUTHANASIE

    EUTHANASIE LÉGALE ?

    EUTHANASIE

                C'est un peu l'ouverture de la boite de PANDORE. C'est tout au moins une décision humaine, subjective et faillible, mais çà peut aussi être une machination pour écarter un parent ou un adversaire gênant pour certaines communautés familiale ou politique.

     

             Nous avons déjà légiféré pour l' INTERNEMENT, lisez bien ces quelques extraits dans cet optique et vous imaginerez aussitôt les failles de ces lois d'exceptions :

                L’hospitalisation à la demande d’un tiers (article L 3212-1 du code de la santé publique) s’applique lorsque le malade présente des troubles mentaux rendant impossible son consentement. Elle est justifiée par la nécessité de soins immédiats et d’une surveillance constante en milieu hospitalier, médicalement attestées.

                Dans le cas d’une hospitalisation d’urgence (article L 3212-3 du code de la santé publique) s’ajoute la notion de risque grave d’atteinte à l’intégrité du malade.

                L’hospitalisation sans consentement peut également intervenir dans le cas particulier où il est impossible d’obtenir une demande de tiers et qu’il existe à la date d’admission un péril imminent pour la santé de la personne (article L3212-1-II-2°).

                [.........] En cas d’urgence, (article L.3212-3 du code de la santé publique), à titre exceptionnel, un seul certificat médical suffit. Il doit mentionner l’existence d’un risque grave d’atteinte à l’intégrité du malade et peut émaner d’un médecin exerçant dans l’établissement d’accueil. La demande du tiers reste cependant obligatoire.

             Là, au moins, après dépôt de plaintes, de longues démarches et enquêtes, nous pouvons espérer ressortir la personne internée et lui restituer ses droits.

     ------------------------------------------------------------

             Mais imaginez une loi sur l' EUTHANASIE avec des articles compliqués à souhait et à dessein comme ces articles ci dessus !

    EUTHANASIE

     

             C'est çà, vous y êtes !...... Il suffit que deux ou quelques personnes dont un seul médecin, conspirent pour justifier une euthanasie médicale et hop !....Plus de trublion ! Et la, même après décision judiciaire, plus question de restituer ses droits à un mort, tout au plus à ses héritiers s'ils ne sont pas complices.

             Actuellement, les "débranchements lors d'acharnements thérapeutiques" sont acceptés et les soins palliatifs sont très puissant !......Alors, de grâce...

    ...NE LEGIFERONS PAS POUR L'EUTHANASIE !


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Janvier à 09:06

    Jacques attali et alain minc trouvent  que les personnes âgées coûtent trop cher à la société et verraient d' un bon oeil  une euthanasie systématique, sauf pour eux bien évidemment !

     C' est un sujet bien trop délicat pour qu' on légifère, surtout avec les pourris que nous avons au gouvernement et la  justice qui l' est tout autant !

     Par contre  je trouve que tout un chacun devrait  pouvoir la demander pour soi même !

     Bonne journée Rémy

     Amitié

      • Samedi 13 Janvier à 10:42

        Oui PIERRE !.....Sauf que jusqu'à la perte cognitive (Alzheimer ou autre), les personnes âgées, même cruellement handicapées, ont peur de mourir !

        Les gens qui n'ont pas peur de mourir sont des fanatiques religieux ou des gens encore trop jeunes et non confrontés à la mort !..........Je côtoie des personnes très âgées, souvent handicapées et lors de nos "palabres" (c'est un truc à moi où l'on discute à bâton rompu de tous les sujets) Je n'ai pas entendu de personnes voulant "se suicider" (Le suicide c'est autre chose), tout au plus le : "Vivement qu'on en finisse, j'en ai marre !"........ Mais connaitre quasiment l'heure de sa mort, il y a un brin de folie dans ce concept que ces personnes ne veulent pas franchir !

        Ceux qui ont témoigné à la télévision, ils disaient, littéralement :

        - J'ai respecté le désir profond de ma maman (ou papa ou fils etc.) : "Quand je ne serais plus consciente ou dans un coma irréversible, fais moi "la piqure" ou donnes moi "le médicament" !

        Mais là nous n'avons que la parole de ceux qui exécutent (le mort ne peut pas témoinier, et pour cause) !.......Combien de médecins ont déclaré des comateux ou des psychotiques INCURABLES, sur des analyses avec les familles, et que ceux-ci ont retrouvés leur pleine conscience ?  Etc. Etc.

        Personne ne saura JAMAIS si nous avons fait une CONNERIE !

        Et c'est pour cela que çà continu dans les pays qui ont adopté l' EUTHANASIE LÉGALE !......................................Salut Mon Ami PIERRE !

    2
    Samedi 13 Janvier à 09:33

    L'internement c'est idem ... des familles peu scrupuleuses arrivent à faire interner des parents ! alors pour l'euthanasie, on ne pourra pas empêcher certains d'en profiter , l'Humain est ainsi fait

    bon week end

      • Samedi 13 Janvier à 10:46

        Personne ne saura JAMAIS si nous avons fait une CONNERIE !

        C'est ce que j'expliquais à PIERRE (trublion) ci-dessus !.........................Gros Bisous Framboise !

    3
    Samedi 13 Janvier à 10:29

    Création du jour

    Bonjour Rémy,

    c'est une question fort embarassante que celle de l'euthanasie..

    Lorsque l'on souffre de trop et que la science ne peut plus rien faire,

    il reste une solution arrêter les soins et attendre que la mort vienne nous délivrer.

    Mon mari atteint d'un cancer généralisé a demandé à son médecin d'arrêter le traitement, 

    il est entré à l'hôpital dans le service des soins palliatifs et il est décédé paisiblement.

    Bonne journée, bons baisers

      • Samedi 13 Janvier à 11:01

        Merci de ton témoignage Lucette !

        Les unités de soins palliatifs sont très performantes ! Et quand les traitements pour GUÉRIR sont arrêtés, il y a de puissants anti-douleurs qui permettent de mourir en plein conscience sans angoisse.

        Un jour avant sa mort (cancer) ma mère m'a demandé de lui apporter un parfum et nous avons discuté de vacances !........Elle aurait pu trois ou quatre mois avant, si cette loi avait existé, demander à mourir (???) !..........Non ?

        Et si (comme çà c'est produit par la suite) la découverte d'un nouveau remède l'aurait sauvée, je perdais ma mère par une loi que les médecins auraient peut-être appliquée avec l'aval de ma famille !

        Personne n'aurait JAMAIS su si nous avions fait une CONNERIE !............................Gros Bisous LUCETTE !

    4
    Samedi 13 Janvier à 13:03

    A ce propos je vais te (vous) raconter une histoire vraie. Mr X tombe dans le coma. Il se trouve en soins intensifs. Une réunion a lieu à laquelle j'assiste et la question qui s'est posée lors de cette réunion était : faut-il continuer oui ou non? Finalement, chacun donne son avis, ses certitudes, son expertise, ses doutes, son jugement. Donc on décide de continuer les soins. Mr X n'est pas débranché. Et un beau matin, Mr X ouvre les yeux et au bout de quelques mois le voilà sorti de l'hôpital. Quelques mois plus tard, Mr X vient consulter le chef de réanimation et le remercie des bons soins reçus et lui dit : heureusement que vous n'avez pas consulté mon portefeuille car il y a une lettre qui demande instamment de ne point exercer sur moi ses talents et de me laisser mourir sans acharnement médical.

    Voilà un cas intéressant, qui nous apprend la chose suivante. Y a-t-il une loi globale ? Oui il y a en une. C'est "tu ne tueras point". Voilà la règle absolue. On ne tue pas à l'hôpital, on y soigne. Mais on y soigne, dans les soins intensifs, au plus près de la mort. C'est là que, derrière la loi globale, arrivent toutes les situations comme ce cas. Que me dit la situation que je viens de raconter ? Elle me dit qu'au moment où vous écrivez cette lettre, où vous ou le législateur prenez cette décision, vous êtes en possession de vos moyens, de votre santé, de votre conscience, de votre lucidité. Mais que sera-t-elle lorsque vous serez à l'agonie , au moment solennel ? Serez-vous la même personne ? Pas forcément. Voilà les deux instants suprêmes de la vie, les deux cimes aigües de notre temps réel : maintenant et à l'heure de notre mort. Bonne journée. Philippe 

     

      • Samedi 13 Janvier à 18:04

        Merci Philippe d'abonder dans mon sens ! Je ne pensais pas t'avoir comme avocat !

        Ceci dit, ceux qui fanfaronnent en écrivant ces lettres de recommandations souvent écrites en pleine force d'un jeune âge, devraient déjà en discuter avec des gens concernés en traumatologie ou en palliatif ils ne fanfaronneraient plus !

        Ceci dit, des prêtres et des médecins ont déjà mouillés dans des mises à mort politiques ou familiales !..............................Salut Mon Ami Philippe !

    5
    Samedi 13 Janvier à 14:21

    Oui, je connaissais, pour avoir fait un article sur cette dune , forêt d'escoublac en 2011 sur mon blog

    http://framboise-pornic.eklablog.com/la-foret-d-escoublac-la-baule-a27430973

      • Samedi 13 Janvier à 18:08

        Je suis passé chez toi et j'ajoute, en 1450, il y a eu un séisme (épicentre sur Noirmoutier) qui a bien aidé à ensevelir Escoublac !.....Bisous Framboise !

    6
    Samedi 13 Janvier à 15:29

    Bonjour Rémy

    Pour le premier point sur le droit d'un tiers à faire rentrer un parent en psychiatrie. J'ai deux cas de personnes que j'ai connu.

    Un ancien patron de la Psychiatrie Dr LAmarche déjà disparu. Il s'est rendu compte bien trop tard de signatures donnes à des dosiers

    où la famille demandais son internement. J'ai connu ce Docteur et il a fondé en Ardèche un centre à sa retraite avec sa femme

    pour faire sortir des cas de personnes qui pouvaient réincorporer la vie sociale après un temps d'aide dans le centre qu'il avait fondé. dont

    il y a des dérapages et j'ai vécu un autre cas avec un oncle dont sa femme et ses enfant voulaien le faire passer par fou. Heureusement

    cela s'est découvert.

     

    Pour l’Euthanasie. JE peux témoigner en tant que malade et l'avoir demandé oh combien des fois. Lorsque le malade 

    demande cela c'est la grand souffrance qui le demande. On ne comprend pas l'obstination du médecin de pas l’appuyer.

    Ne pas avoir peur de la vie ; désolé je ne suis pas une fanatique religieuse et n'ai pas eu peur de la mort. Je n'ai pas honte

    et j'ai tellement souffert qu'ai fait de TS ( tentatives de suicide )  Aujourd'hui en 2018 je remercie et garde contact avec

    ce Médecin qui m’écouté et répété qu'un jour je pourrais comprendre  LA VIE.

    Pour les soins palliatifs. Je viens de vivre cela au mois de Avril 2018. Mon être cher comme un père. Je l'ai sauvé et défendu

    sa vie tant qu'il pouvais se réjouir après d'avoir été sauvé. En Avril dernier j'ai compris toute seule que cela ne pouvais pas

    continuer dans ce service de réanimation où il souffrait avec pleine conscience mais sans rien pouvoir dire à cause d'être entubé.

    J'ai eu la chance " de trouver un médecin qui m'a écouté comme si j'étais son enfant car sa famille. Nous avons avec l'équipe

    soignant décidé de le laisser partir car il était éteint dans tous ses organes vitaux de façon irréversible. Et il est parti dans la nuit 

    entre mes bras. Je veux dire que dans les cas autres de mon être cher, jamais j’aurais souhaité son euthanasie car il pouvais s’ensortir.

    En tant que soignante j'ai eu à faire à des malades ... maladies comme sclérose en plaque avancé... cet homme manisfestait

    sa souffrance sans mots mais on a été témoin de son désir d'aller de l'avent par amour de sa femme. C'est le cas le plus grave que

    j'ai eu à intervenir et cela a été un exemple. Je peux te parler des lépreux que j'ai soigné en équipe en Espagne. J'avais un, le plus

    avancé dans sa maladie stoppé avec un traitement assez lourd. Cet homme etait marié à une jeune femme de 43 ans et lui 46 .

    Elle n'était pas lépreuse et l'a suivi et visité et aimé ( cas rare dans ce hôpital en Fontilles Espagne ) Je n'ai jamais

    entendu parler de l’euthanasie. C'est homme dont je parle a maintenant a des prothèses et vis avec sa femme.

    L’Euthanasie pour moi c'est trop facile de donner et une jeune peut la demander et l'obtenir. Je suis une rescapé de la mort

    et peut dire que pouvoir louer la VIE et se sentir VIVANTE c'est pour moi tout nouveau mais c'est grâce à l'accompagnement que

    j'ai eu. C'est un article qui me touche de trop près. Bisous anni

     

      • Samedi 13 Janvier à 18:19

        MERCI POUR TON TÉMOIGNAGE NANI !

        J'ajoute que ceux qui prône et pratique l'Euthanasie, quand l'horrible acte est exécuté, la personne décédée ne pourra jamais rien prouver (et pour cause) ! Et les complices (famille et autre amis bizarres) se garderont bien d'avouer qu'ils se sont éventuellement trompé !

        Le dossier sera fermé et les acteurs dormiront sur leurs deux oreilles !..............................................Bisous NANI !

    7
    Samedi 13 Janvier à 17:11

    Bonjour Rémy

    le sujet dont tu parles fait couler beaucoup d'encre surtout avec notre belle justice et tout ces politiques, il devrait respecter le désire de chacun de mourir dans la dignité .

    pour ton poème j'avais deviner que c'était un sujet qui te touchait de près, tu sais Rémy c'est un poème que j'ai beaucoup aimer et j'ai voulu faire une création avec ce petit ange car ce sont des petits anges je suis heureuse que tu as aimé ce que j'ai fait. si tu a enfin de le refaire avec celle-ci ne t'en prive pas.

    je t'embrasse et te souhaite un bon week-end 

    Marlène

      • Samedi 13 Janvier à 18:27

        MERCI MARLÈNE !

        Pour le poème et ta création !

        Ceci dit, j'ai vécu beaucoup de morts  de vieillesse, par maladie ou accident !

        Ma mère, est morte dans la DIGNITÉ ! ........En plein traitement de son Cancer, elle souffrait mais en phase terminale, en palliatif elle était sereine (comme je l'explique à Mamie Lucette ci-dessus) !.........................................................................................Bisous Marlène !

    8
    Samedi 13 Janvier à 18:25

    Pas d'euthanasie, mais aussi pas d'acharnement thérapeutique !

      • Samedi 13 Janvier à 18:34

        L’acharnement thérapeutique est un terme juridique qui veut dire ne pas laisser quelqu'un mourir ! ........Ne pas appareillé (Cœur, poumons, Reins etc.) n'est pas Euthanasier, c'est comprendre et laisser la nature confirmer ou infirmer la fin, mais surtout sans douleur ni angoisse !.............Bisous Marie !

    9
    Samedi 13 Janvier à 18:40

    Alors là mon petit Rémy, moi  qui suis toujours d'accord avec toi, je vais être cette fois ci pas du tout d'accord, excuse moi... Je suis pour l'euthanasie à 100%, et vraiment je le voudrais déjà pour moi. Bien sûr il va falloir des lois béton mais j'espère que tout cela sera vite mis sur pied si un jour je suis complètement gaga (remarque ça commence hihihi) ou grabataire ou avec des souffrances inguérissables. Mais il faudra être extrêmement vigilant quant aux exagérations et détournement de la loi. Cela se fait déjà dans pas mal de pays et je suis archi "POUR". Bon en attendant on va essayer de vivre dignement jusqu'au bout. Je te souhaite un bon we, bisous. (sans rancune) Mais comme tu dis souvent "ça c'est mon opinion".

      • Samedi 13 Janvier à 19:39

        Ce n'est pas la philosophie du geste qui me gêne, chacun a le droit de se suicider !

        C'est de légiférer sur une procédure applicable à tous le monde ! Alors que si des gens comme toi maitrise, une grande majorité des français vont subir une méthode légale et possiblement exécutée par des gens mal intentionnés !

        Dans l'EHPAD ou je "sévis", j'ai vu une douzaine de personnes mourir (pas tous directement). Comme tu dis, beaucoup étaient "grabataires" (les Alzheimer) ou fortement handicapées et très fatiguées. Avec les moyens que la médecine dispose ces personnes en grande majorité ne souffrent pas, sauf peut-être pour l'angoisse !

        Avec une loi, il aurait fallu avoir un document, des accords signés et (au moins) un médecin ! Rien ne dit que lors de l'opération la mort aurait été proche et rien ne dit que la personne ne vivait  pas une dépression passagère ! Mais la procédure aurait parlé et la piqure aurait été exécutée !

        En palliatif les personnes sont traitées contre la douleur et l'angoisse et terminent leur vie paisiblement (autant que faire ce peut) !........Bisous Marie !

    10
    Samedi 13 Janvier à 19:28

                      Bonjour Rémy  ...
            Merci  pour  publier  ce  délicat  sujet  car  depuis  le  décès  de  Jacques  en  octobre 2016  , nous  cherchons   encore  et  toujours   la  question  ...Qu' aurions  nous  pu  faire  pour  le  sauver ... Au  seuil  de  ses  80 ans  30 octobre  , n' ayant  jamais  été  malade  , sans  alcool ,ni  
             cigarette  ..se  retrouver  avec  un  cancer  mélanome  avancée  au  cerveau , alors  que  les  docteurs  disaient   , seule  une  trépanation 
               pourrait  lui  prolonger  la  vie  de  quelques  semaines  comme  un  légume   , auquel  Jacques  a  répondu  j'ai  fait  mon 
               testament  de  mon  vivant ( living Will )  légal , je  ne  veux  pas  être  inconscient .. laissez  moi  partir  dignement     ..
                Qu'  aurions  nous  pu  faire ?  pour  le  garder  plus  longtemps ???? .
               .Il  a  demande  les  soins  palliatifs  a  la  maison  et  ce  fut  extrêmement  douloureux  et  triste   pour  deux  semaines  mais  il  était  heureux  
              d’être  a  la  maison  et  n'a  pas  souffert  .....Ceci  dit   je  trouve  ton  dernier  commentaire  déplacé  , mais  bon....
         

      • Samedi 13 Janvier à 20:10

        J'ai bien lu ton commentaire, ce que tu dis a été PARFAITEMENT dit et fait !

        C'est exactement ce que j'aurais fait à la place de Jacques !

         

        J'ai toujours dit qu'il faut partir dignement, comme ma mère l'a fait il y a bientôt 30 ans ! Comme je l'explique à Mamie Lucette ci-dessus, ma mère était consciente, ne souffrait pas et tout au plus les doses d'anti-douleurs était extrêmement puissantes, mais c'était somme toute plus simple pour nous !

        Mais il y a des leucémies qui nous conduisent à deux pas de la mort en pleine conscience, sans déchéance physique apparentes mais qui auraient (peut-être) déclenché la procédure d'Euthanasie sans aucune certitude d'une mort imminentes.....................Les procédures légales n'ont pas de cœur ni de doute ni de remord, si le moment est arrivé, elle tranche !

        Personne ne saura JAMAIS si nous avons fait une CONNERIE !

        Je comprends que c'est encore tout chaud dans ton esprit et dans ton cœur et je te rassure, Jacques et toi avez parfaitement maitrisé l'évènement et tu n'as pas a avoir de remord !....................................Gros Bisous Nicole !

         

        PS : Dis moi, en MP ou E.Mail, quel commentaire est déplacé, alors que je parle comme toi

    11
    Dimanche 14 Janvier à 01:38

    Bonsoir Rémy

    C'est avec attention que j'ai lu vos commentaires

    Et malgré tout je pense que chacun est libre de choisir s'il souhaite vivre ou pas

    Etant que j'ai beaucoup de chose à dire voila un lien pour ma réponse 

    http://eviction.over-blog.com/2014/01/droit-de-vie-ou-de-mort.html

    Passe Une Excellente Soirée 

      • Dimanche 14 Janvier à 09:13

        OK MARCO !

        Pour aller dans ton sens, chacun de nous devrait avoir les moyens de se SUICIDER !

        Et donc j’accepterais ceci :

        " En pleine conscience (bien avant la maladie et la déchéance) il devrait pouvoir posséder un "kit" suicide enregistré officiellement et scellé. Le jour du besoin, seul lui aura le droit de s'en servir s'il le veut ! "

        Mais créer une loi "universelle" qui laisserait le droit à d'autres personnes (famille, corps médical, autorité etc.) de mettre fin à la vie d'une personne parce qu'elle serait atteinte d'une maladie incurable ou qu'elle serait dans un état végétatif, NON !

        A l’extrême, comme çà c'est déjà vu, quand une mère (ou un père) met fin à la vie d'un conjoint ou d'un enfant incurable et inconscient, quand il passera devant un tribunal se verra acquitté (dans la plupart des cas) ! Là au moins il y a un jugement et si scénario devait être le mien, qu'importerait les heures et les jours au tribunal après la mort d'un être aimé !

        JE SUIS CONVAINCU QUE NOTRE SOCIÉTÉ EST CUPIDE ET MALVEILLANTE, DU SIMPLE CITOYEN AU PLUS HAUT NIVEAU DIRIGEANT, IL Y AURA DES RAISONS AUTRES QUE L'AMOUR !............................................Salut Mon Ami Marco !

    12
    Dimanche 14 Janvier à 06:09

    Bonjour Rémy,

    On est et devons rester maître de soi. C'est le jeu de la vie : On naît, on vit et on meurt. Le problème de l'euthanasie ne se poserait pas et soulagerait les consciences des proches et médecins si chacun remplissait la fiche directives anticipées renouvelable tous les 3 ans. La peur de mourir ne doit pas passer  au dessus de la charge imposée à la famille, à la société et à la dernière image qu'on laisse de soi. Faut juste réfléchir à c'la et en parler, seulement pour le faire faudrait déjà que la mort ne soit pas un sujet tabou autour d'une table ...  Ce qui me fait, dans la foulée, poser la question : Qui peut être certain de la dernière vraie volonté du défunt ?... A savoir: La tenue à mettre, une photo, un bouquet de fleurs dans le cercueil etc, etc.. Personne ! Et ce pour la même raison, on aborde jamais le sujet. ce n'est que mon avis.

    Bonne journée

      • Dimanche 14 Janvier à 09:48

        Tiens ! Roselyne !

        Le français maître de lui est très rare et tend à disparaitre !

        Il est remplacé par l'individu archi-assisté depuis la phrase de Mitterrand : "L'assistance du gouvernement n'est pas une possibilité, c'est un droit !"

        Il ne se passe pas un mois sans qu'un français demande réparation aux autorités (Maire, Préfet, Gouverneur, Ministre, Président et j'ai même entendu le Pape !) pour des morts, des blessés, des pertes d'argent et même des traumatismes moraux !

        Nous sommes désormais dans une société à  IRRESPONSABILITÉ ILLIMITÉE !....Nous l'avons cherché, nous l'avons !

        Mon père ma toujours dit : "Avant d'accuser les autres de tes malheurs, cherche plutôt tes solutions et tu ne devras rien à personne ! "

        Tout çà pour arriver à cette éventuelle loi à la con qui prétendrait résoudre nos états d'âme !............Même moi j'en arrive à trouver des compromis à défaut d'un consensus (voir ci-dessus avec Marco [realkiller]) !

        J'imagine une période post-apocalyptique (guerre nucléaire), comment feraient nos rescapés habitué à dire : "Mais que fait le Maire (Ou le Préfet ou le Gouvernement etc.) ?......................................................Bisous Roselyne !

    13
    Dimanche 14 Janvier à 09:36

    Création du jour

    Bonne journée Rémy, gros bisous

    14
    Dimanche 14 Janvier à 14:32

    Bonjour Rémy

    Sujet délicat....on a tous des expériences vécues avec des membres de notre entourage qui sont décédés. Ma mère de 84 ans apprend qu'elle a un cancer du foie. Un choc bien sur, pour elle et pour nous. Elle dit au spécialiste " je ne veux pas avoir aucun traitement, combien de temps me reste t'il ?" Le médecin lui dit 6 semaines environ. Elle a donc vécu ses 6 semaines avec nous en toute lucidité, sans souffrir, jamais elle était seule. Nous avons juste attendu avec elle, que la vie la quitte. 

    Je crois que le respect du choix des personnes  concernées  est encore bien présent dans nos hôpitaux et prendre des mesures pour légiférer afin d'euthanasier les gens, comme des animaux  ne peut exister. Du moins, je l'espère de tout cœur.  

    L'aide à mourir  pour ceux qui le demande est une autre chose....

     

      • Dimanche 14 Janvier à 16:08

        MERCI GINETTE !

        C'est exactement ce que je pense !.........Et nous sommes majoritaires,.............. tout au moins dans mes commentaires  !.........Gros Bisous Ginette !

    15
    Lundi 15 Janvier à 20:47

      Coucou  Rémy ..   J'aimerai savoir  ce   que  Martine  pense  de  mon  dernier  billet  ( suivez moi )
       Et  de  ton  commentaire  en  rêve  .. A  ma  place  ne  serait  elle  pas  un  peu  choquée  pour  ne  pas  dire  offensée ?
        Je  sais  je  suis  vieux  jeux ..De  nos  jours  il  faut  avoir  l'esprit  plus  large  , même  quand  on  est  en  deuil ..

      • Mardi 16 Janvier à 08:47

        Martine pense qui tu es bien seule et désemparée et que le blabla simule tes errements en recherche d'affection !

        Pour mon histoire elle la trouve déplacée (C'est ce que j'ai cherché à faire) et bien de moi pour sortir ces conneries !

        Il faut dire que Martine a les pieds bien sur terre !........C'est d'ailleurs vers elle que je me tourne pour acquérir plus de sagesse !

        Pour me justifier de mon histoire idiote, je voulais simplement t'écarter de tes pensées trop ciblées !........La philosophie de cette histoire (si je puis dire) c'est que la rêveuse s'imagine avoir une réponse alors que c'est elle qui maitrise tout le dialogue (Comme dans ton histoire) !.......C'est tout !.....Mais je ne recommencerai plus !........Gros Bisous NICOLE !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :