• MON LIVRE D'OR

    MON LIVRE D'OR



    1
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 14:37

    Vous écrivez ce que vous voulez avec beaucoup de sincérité !

      • Vendredi 8 Septembre 2017 à 17:46

        Je suis trèèès contente de t'avoir comme Ami (même si c'est virtuel) depuis tout ce temps. Gros bisous ainsi qu'à Martine.

    2
    Lundi 6 Novembre 2017 à 13:38

    Bonjour, ami lointain.

    Merci pour ta visite sur nos pages ; comme toujours, elle nous fit un immense plaisir. Félicitations pour ton blog. Il est magnifique ! Je viens de lire tes poèmes. Ils sont si réalistes, que derrière chaque mot je te devine caché. A leur lecture, ils ne sont sont plus des poèmes, mais un long escalier dont on gravit les marches une par une, même si parfois certaines en nous font naître des douleurs. Ce sont des images de la vie telle qu'elle est, avec ses surprises heureuses ou non, ses tourments et ses souffrances. Bravo ! Te lisant, je m'aperçois que j'ai beaucoup à apprendre. Cependant, je ne sais pas si j'en aurais le temps. Tu sais que chez nous, l'automne n'existe pas, toutefois en nos vieux corps meurtris, les souvenirs de saisons oublieuses se font jour, et nous rappellent que ce qui un matin commença, au soir finira.

    En effet, nous n'avons pas échappé au destin. Il nous guettait à la lisière de la forêt, se montrant patient. Hélas pour lui, alors que je m'étais dangereusement rapproché de lui, j'ai encore eu la force de lui souffler : "Vas dire aux anges que je ne viendrai pas ce soir" Et je me suis éloigné, sans me retourner, comme pour lui signifier mon mépris. Quand à Josette, elle aussi, s'affaiblit. Mais que demander de plus à la vie, quand sans manquer à sa parole elle nous a tout offert ?

    Mon cher Rémy, j'espère que de votre côté l'automne sait être généreux et que vous le traversez en vous régalant de ses saveurs et de ses couleurs, oubliant par delà les forêts les douleurs et autres inconvénients que les corps redoutent.

    Je te souhaite une belle fin de journée ainsi qu'à ton épouse.

    Mon amitié est toujours sincère, même si parfois elle se tient dans le silence.

      • Lundi 6 Novembre 2017 à 14:21

        Si tu as lu "Virtuel" (N° 42), le dernier quatrain te concerne ! Ce poème est déjà très ancien, ce qui prouve que malgré les "pauses" notre amitié est toujours là !

        Il faudra cependant me dire comment tu fais pour écrire des centaines d'articles longs comme des nouvelles sans jamais apparaître et toujours avec "sans commentaire" sans jamais te fatiguer !

        Salut mon Ami René et Bisous à Josette !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :